Comment faire du référencement naturel gratuit ?

Vous avez un site internet et voulez vous savoir Comment faire du référencement naturel gratuit ?
Vous savez déjà que le référencement naturel est une étape importante et longue, qui vous suivra probablement à vie et vous êtes prêt à vous investir dans ce travail de longue haleine mais, comme nous tous, vous êtes pressé et les informations recueillies sur le net se contredisent !
S’il n’y a pas de magie noire pour faire grimper votre positionnement sur Google, il y a des astuces simples et rapides qui pourront vous aider à avancer bien plus vite. Avec quelques sites à mon actif, j’ai eu l’occasion de tester un bon nombre des recommandations SEO et vous livre mes préférées, celles qui fonctionnent à tous les coups.
Votre nouveau travail va s’articuler autour des deux sources de trafic distinctes et étroitement liées qui feront grimper les résultats naturels et les sites référents.
Pour cela, je vais vous montrer comment vérifier la conformité de votre site avec les critères des moteurs de recherche, comment optimiser la lecture de votre site par les robots Google, & enfin, comment optimiser la navigation des internautes en vue d’améliorer votre page rank.
Votre popularité, le nerf de la guerre …. Nous verrons aussi comment améliorer la qualité des liens pointants vers votre site et augmenter leur nombre.
Commençons tout de suite !

#1 Analysez votre site

Commençons tout d’abord par un état des lieux de vos pages indexées sur le moteur de recherche Google. Cela vous permettra de voir si Google prend bien en compte la totalité de vos pages et articles.
Cela aura pour but de mettre en avant les problèmes de crawlabilité (problème d’analyse des données par les moteurs de recherche) de votre site. Le nombre de pages indexées par les moteurs de recherche est en effet un indicateur important de la visibilité d’un site Internet.
De ce fait, plus le site possède de pages indexées, plus le nombre de portes d’entrées sur le site est important. Pour que ces pages soient toutes présentes dans les bases de données des moteurs de recherche, le site doit être correctement crawlable par les robots des moteurs de recherche.
Le robot arrivant sur la page d’accueil du site doit être à même de naviguer dans l’arborescence du site grâce aux liens html présents dans les différentes pages, d’où l’importance accordée aux liens html correctement structurés.
Prenons l’exemple du blogzine de voyage Mycaraibes.com (univers ultra-concurrentiel).Voici ci-dessous un aperçu d’écran montrant le nombre de pages indexées du site sur le moteur de recherche Google :

Analysez votre site

Tentez l’expérience avec votre propre site. Pour cela, tappez directement dans la barre de recherche de Google, site:URL de votre site. Si vos pages, articles & tags remontent correctement dans les moteurs, alors passez à l’astuce 2. Si ce n’est pas le cas, je vous recommande de vérifier sur votre accès Google pour webmaster les points bloquants puis de les corriger. Liens brisés, ERROR syntaxe etc.

#2 Vérifier l’architecture du site

Cela parait évident mais tout le monde n’a pas encore le réflexe de chercher le problème à la source. J’entends par là qu’un site mal structuré n’aura que peu de chance d’être bien positionné sur Google. L’organisation du contenu du site est un critère de positionnement essentiel et à ne pas négliger.
Le site doit être structuré en catégories et sous catégories. Je vous recommande de ne pas créer plus de 9 catégories sauf cas exceptionnel afin de ne pas trop structurer l’information dès la base du

site. Il sera donc préférable de créer des sous-catégories supplémentaires au sein des catégories si nécessaire. Les sous catégories doivent être correctement représentés les unes dans les autres afin de refléter une bonne logique et structure de l’information.

Un maillage interne doit être créé afin de faire des regroupements entre les différentes catégories et sous catégories.

Ci-dessous un bon exemple d’arborescence de site :

larchitecture du site web

#3 Soignez vos URL

L’algorithme de Google et des moteurs de recherche fonctionnent à la manière d’un aveugle. Pour l’aider à mieux appréhender votre environnement : décrivez tout !

  • Renforcez la cohérence de votre schéma d’URL en y faisant systématiquement apparaître la structure arborescente des contenus.
  • Faites apparaître la langue systématiquement en début d’URL (premier répertoire).
  • Éliminez les termes superflus, ainsi que les mots vides (prépositions, articles, pronoms de 2 ou 3 lettres, cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mot_vide).
  • Optimisez vos Url en supprimant les caractères, dynamiques, spéciaux et non pertinents afin de les simplifier au maximum.
  • Séparez tous les mots à l’aide d’un simple tiret (-).
  • N’affichez pas les extensions si vous en avez la possibilité. Ceci assurera une plus grande pérennité à vos URL (cf. http://www.la-grange.net/w3c/Style/URI) et constituera une sécurité supplémentaire en empêchant les attaquants potentiels de connaître le langage de programmation utilisé.

ATTENTION

Après avoir revu votre arborescence et la hiérarchie de l’information de votre site, vous pourrez modifier les URL. Il sera à ce moment indispensable de mettre à jour tous les liens pointants sur ces URL et de mettre en place des redirections (côté serveur) permanentes de type HTTP 301 des anciennes vers les nouvelles URL afin de préserver la popularité des liens concernés.

#4 Ajoutez le fil d’Ariane le bouton ACCUEIL et Haut de page

Le fil d’Ariane, le bouton Home et le bouton Haut de page sont des moyens faciles pour l’internaute de se repérer sur votre site et de pouvoir repartir en arrière. Il lui sera d’autant plus aisé d’aller en profondeur dans l’arborescence du site si celui-ci lui propose un moyen de retourner sur ses pas.

    Exemple :

Accueil > Émissions > Jeunesse > Dessins-animés
Bien exploités, ces boutons permettent de multiplier par trois le temps passé sur le site.

#5 Nettoyez le footer de votre site Web

Regardez votre site, puis prenez 5 minutes pour surfer sur la toile. La majorité des sites — bien souvent des templates — utilise leur footer pour y placer des liens de partenariats (Premiums, liens de retour annuaires etc). S’il est intéressant pour un partenaire de se retrouver en home page ou sur d’autres pages dans le footer, ça ne l’est en aucun cas pour vous. Cela donne à vos internautes de nombreuses possibilités de partir rapidement de votre site. Il leur suffit de cliquer sur un des liens du footer puis de surfer sur les sites de vos
partenaires au lieu de continuer à découvrir votre contenu. Or, cet élément, à savoir la durée moyenne de surf sur une page, est pris en compte par l’algorithme des moteurs pour établir votre page rank.

#6 Selectionnez des mots-clés pertinents pour vos titres et URL

Mot clé vs. Compétitivité URL Google

Tout d’abord, recherchez les mots clés pertinents sur le générateur de mots clés Google. Sélectionnez ceux qui génèrent un beau volume de recherches mensuelles puis testez des variantes avant de vérifier la compétitivité de ces mots clés directement sur Google. Compliqué ? Ça ne l’est pas, je m’explique en image.
Prenons l’exemple d’un article sur le référencement naturel. Avant tout travail de rédaction, vous recherchez les mots clés offrant un beau volume de recherches sur le sujet. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de vous rendre sur le Générateur de mot clé de Google, et de taper les termes associés.


33 100 internautes tappent donc chaque mois les mots clés “référencement internet”.
Ensuite, vérifiez la compétitivité des mots clés au niveau des titres des pages/articles indexés sur google à l’aide de Allintitle. Comment ? En vous rendant sur Google, tapez Allintitle: dans la barre de recherche, suivi de vos mots clés, puis “rechercher”. Vous verrez ainsi, le nombre de pages indexées sur Google utilisant “ces mots clés” :

On s’aperçoit qu’il existe près de 1 900 000 pages indexées utilisant les mots clés “référencement internet” dans le titre. Autant dire que la compétitivité est rude et que vos chances d’indexation en premières pages de Google sont nulles.
En revanche, à l’aide d’une variante au niveau des mots clés, on peut obtenir de meilleurs scores. Voici un exemple concret :

Seules 802 pages indexées utilisent les mots clés “le référencement sur internet” dans le titre versus 1 900 000 pour les mots clés “référecement internet”.
Rappelons que les mots clés “le référencement sur internet” génèrent autant de recherches mensuelles sur Google que “référencement internet” tout court, soit 33 100 recherches.
Voilà comment remonter très facilement sur les premières pages Google !

#7 Remplir les balises en suivant des règles de base

Les balises Meta doivent être optimisées pour vous permettre de vous positionner sur des mots clés stratégiques liés à votre univers sémantique.

Entre autres, ces balises vont permettre de bien différencier les pages pour les moteurs de recherche et les utilisateurs. Les utilisateurs auront donc une meilleure idée sur le contenu réel de la page et pourront mieux être à même de naviguer facilement dans leur historique de recherche ou de gestion des favoris grâce à des titres différenciés et optimisés. Disposer de balises optimisées permet également d’augmenter le trafic en étant plus proche des requêtes des internautes.
Pour rappel, les balises Meta doivent respecter une certaine longueur maximum :

  • Meta Title : 65 caractères
  • Meta Description : 155 caractères

En cas de dépassement du nombre de caractères, les expressions devront être tronquées afin de respecter les spécifications imposées par les moteurs de recherche. Pour se faire, deux options seront disponibles : supprimer certains mots ou utiliser les «… » .

En fonction de la position dans l’arborescence du site, les balises Meta seront soient généralistes ou plus spécifiques avec l’utilisation dynamique de variables.

#8 Ne plus perdre son temps avec les META Keywords

Jusqu’en 2011, ces variables avaient un très faible impact sur les moteurs secondaires tels Bing, Yahoo, Orange, et nul sur Google, suite à de nombreux abus. Aujourd’hui, cette balise a un effet nul à 100% sur la totalité des moteurs de recherche. Ne perdez plus une seconde de votre temps pour l’optimiser, votre indexation ne bougera pas d’un poil.

#9 Remplissez avec vos mots-clés les images ALT

Les moteurs de recherche ne peuvent pas interpréter, identifier le contenu d’une image. Pour référencer une image – c’est-à-dire permettre aux moteurs d’en analyser le contenu – il faut rédiger une alternative textuelle, dans le champ alt =.
S’il s’agit d’un titre ou d’un contenu textuel implémenté dans une image :

  • => L’alternative textuelle doit reprendre à l’identique le contenu visible à l’écran
  • => L’alternative textuelle doit décrire précisément l’image ou l’illustration concernée.
  • => L’alternative textuelle doit identifier le contenu de la page pointée.

Il est donc considéré comme spammant – c’est-à-dire contraire à un référencement éthique – de mettre des mots-clés dans une alternative textuelle si ces mots ne sont pas représentatifs de l’image correspondante.

Dans le cas d’une image purement décorative (exemple : une belle chambre, une tête de lit, etc.), sans relation directe avec les produits ou services décrits sur le site, il n’est pas nécessaire de renseigner l’alternative textuelle car l’image n’apporte pas une information réellement pertinente. Le nom du fichier a un impact sur le référencement de l’image dans Google Images. Il est donc conseillé d’utiliser des noms de fichiers signifiants, c’est-à-dire qui identifient le contenu des différentes images utilisées sur le site.

#10 Les partenariats Forums Annuaires Communiqués de presse.com

La liste est particulièrement longue, et le choix quasiment infini, cependant voici quelques “tips” qui vous permettront de sélectionner de façon plus pertinente les sites où afficher vos liens.
Les critères de sélection devront être les suivants :

  • Le Page Rank – Popularité de la page d’accueil (http://www.alexa.com)
  • La hiérarchisation du site – Comme dit précédemment, il faudra bien surveiller le nombre de catégories et sous-catégories. Cela permettra d’identifier la popularité du site sur Google.
  • La qualité des URL (favorisez les URL texte)

Petite pause sur “Les forums” :

Avec quelques commentaires efficaces, les forums sont vos moyens les plus efficaces d’échanges “rapides” de liens. En effet, si vous ne vantez pas trop directement vos mérites pour éviter d’être blacklistés, les forums permettent d’ajouter en ligne vos liens de façon quasi-instantannée. De plus, il est aisé de choisir des supports qualitatifs et populaires (à fort trafic).

Les annuaires :

Beaucoup ne les aiment pas car le trafic généré est généralement peu qualitatif. Cependant dans certains cas, leur usage peu s’avérer très efficace. Google regarde en effet essentiellement la popularité de votre site, celle-ci étant composée notamment du “nombre de visites” et du “nombre de liens entrants”. La présence dans les annuaires peut donc s’avérer utile lors du lancement de votre site et peut facilement améliorer votre positionnement de quelques points. Préférez les annuaires affinitaires (ex: emploi, voyage etc.), et ou de votre région. Tapez sur Google : Annuaire + votre thématique (ex: Annuaire voyage) puis soumettez votre site sur ceux présents sur les trois premières pages de Google.

Les sites de communiqués de presse :

Il en existe de nombreux gratuits. Sélectionnez les à l’aide des critères précédemment énumérés et surtout n’oubliez pas de poster ensuite vos communiqués sur les réseaux sociaux.